Instantanés #2

Hier soir j’étais un peu énervée, un peu peinée et surtout fatiguée par une semaine en dents de scie. Je ressassais quelques petites contrariétés: PetitPoc qui râle fort fort fort alors que je vais seule le récupérer à l’école pour passer un peu de temps avec lui / les cookies qu’il voulait absolument faire et qu’il refuse de goûter / la polenta cuisinée qu’il éparpille à 2mètres à la ronde autour de la table pendant que je change sa soeur. 

Il y a eu les pleurs car on ne pouvait pas aller au parc à cause de la pluie, la douche prise en rentrant (et longuement négociée) car il était plein de boue à force de sauter dans les flaques (je vous raconte pas les regards noirs des autres parents qui me voient le laisser faire. Il a des bottes, quel est le problème ?).

Hier soir, pour être honnête, j’avais l’impression que tous mes efforts pour lui faire plaisir, pour répondre à ses envies, se soldaient par des échecs. J’y ai repensé cette nuit, alors que je recouchais sa soeur. Je l’ai regardé à la lueur de sa veilleuse et je me dis dit que j’étais injuste. Du haut de ses 3ans et demi il n’en a rien à faire des « efforts » que cela me demande. Il ne sait rien de ma fatigue, de mes soucis, des questions, des anticipations, de l’oeil rivé sur la pendule pour respecter son rythme. Et encore heureux… 

Et ce matin, alors que je me promettais à moi-même de lâcher du lest, il m’a dit « je peux te dire un secret à l’oreille ? Ce soir je voudrais bien que tu viennes me chercher tout seul sans petite soeur. »

Rendez-vous sur Hellocoton !

3 Responses

  1. Vanessa StR
    Vanessa StR at |

    du love, du love et encore des coeurs !
    j’ai souvent le sentiment que mon grand est « ingrat » face à tout ce que je peux faire pour lui, mais comme tu dis , il n’en a que faire et il a raison !
    longue vie à tes instantanés !
    Vanessa (ou ty’s mum ou ty and lei mum)

    Reply
  2. Julie-Monade
    Julie-Monade at |

    Pareil par ici! Quand la frangine est née, j’ai continué la plupart de mes activités avec lui. Ça n’empêchait pas les colères… On s’est beaucoup hurlé dessus, c’est particulièrement constructif on s’en doute bien… Je lui en voulait de m’empêcher de profiter de sa soeur autant que j’ai profité de lui bébé, j’avais peur qu’elle m’en veuille de son côté, qu’elle vive mal les choses, j’en avait marre qu’il me demande toujours plus…Bref c’était le bordel. Et puis ça finit par passer. Bébé grandit, la dynamique change, les relations évoluent… C’est des mélanges de pleins de sentiments et d’événements, mineurs ou majeurs, qui font un gloubiboubgla familial toujours vivant et en constante évolution.

    Reply

Chuchotez-moi vos mots doux...