15 Responses

  1. Nours
    Nours at |

    J’ai une boite à gifles pour les relous donneurs de leçons. Je te la prête ?

    Reply
  2. anne
    anne at |

    Je suis contente de savoir que tu ne prononces pas ces phrases. Je n’en peux plus de les entendre. Régulièrement, au boulot, il y en a une qui s’y risque à coup de « ah oui, mais tu peux t’inscrire à cette réunion toi, tu n’as pas d’enfant ». C’est toujours une nouvelle qui me la sort. Les anciennes savent que ça déclenche mes foudres ;). Et quant à « Ah bon? Mais tu n’as pas d’enfant?? » (Sous entendu à ton grand âge très avancé quand même) je ne réponds plus que par un regard noir.
    Donc, je passe pour une harpie mais on me fiche la paix ;). Et si un jour j’ai de enfants, je compte bien utiliser la même technique pour qu’on me lâche.
    Bisous.

    Reply
  3. bergeou
    bergeou at |

    Si la bienveillance pouvait être de mise pour tout, le monde serait bien plus agréable. Très beau texte.

    Reply
  4. alameresi
    alameresi at |

    Très très beau billet superbement écrit. Bravo !

    Reply
  5. Julie
    Julie at |

    « Avant j’avais des principes, maintenant j’ai des enfants »… Oui OK cette phrase est bien bien clichée, mais je la trouve très vraie. Même si je suis pas tellement une fille de principes à la base et qu’avant je disais plutôt « On verra quand ça sera mon tour hein! », maintenant je me dis encore plus « Je ne sais pas pourquoi et comment telle chose arrive donc je ne juge pas »
    Chacun sa façon d’être heureux, même si je n’en comprend pas certains 🙂

    Reply
  6. Maman Bobo & Co
    Maman Bobo & Co at |

    Moi la phrase que je ne supporte pas, celle qui n’aurait jamais dû être inventée, c’est « et pour vous, le bébé, c’est pour quand? » (on peut éventuellement ajouter « non parce qu’à votre âge… »)
    Dans quel monde y a-t-il une réponse acceptable à cette question?
    « En fait j’en veux pas (mais ça ne fait pas de moi une sous-femme) » – « justement on est en plein essai (vous voulez une webcam dans la chambre pour voir si on s’y prend bien?) » – « je crois que je suis enceinte justement (mais je vais en parler à mon mec avant si ça ne vous dérange pas) » – « ca fait 5 ans qu’on essaie, j’en suis à ma 4ème FIV, nous sommes profondément malheureux (mais si je vous le dis vous allez me prendre en pitié et tout sauf ça, merci) » – « je suis célibataire » – « mon couple va mal, je crois qu’on va se séparer, c’est pas le moment, mais oui je sais que j’ai 35 ans et que du coup ça ne m’arrivera peut-être jamais » – « j’ai perdu un enfant » – « je ne me remets pas de mon avortement » – etc…

    Cette question devrait être bannie à jamais de toute conversation humaine.
    Voilà.

    Sinon ton article est chouette, il fait réfléchir, comme toujours. Merci ❤️
    Mère Bobo, d’humeur combative ce soir (pardon)

    Reply
  7. maristochat bellemam
    maristochat bellemam at |

    C’est beau et si vrai!

    Reply
  8. Ali
    Ali at |

    J’ai personnellement juste tendance à dire que aux mamans d’un inquiète et angoissée que pour le 2ème, c’est tellement plus simple. Juste parce que c’est mon vécu et que j’aime partager mon vécu quand il est positif.
    Je pense que si les gens, en général, se fixe tant sur le nombril des autres c’est que le leur sent probablement mauvais… c’est une façon de se rassurer quelque part… rien de bien méchant souvent… mais que’est-ce que c’est agaçant.
    Moi c’était surtout quand mes enfants étaient petits et quasi jamais malades… on ne cessait de me dire « ah mais ils vont pas à la crèche ! Tu verras quand ils iront à l’école ! » Résultat ils n’ont pas été plus malade 🙂

    Reply

Chuchotez-moi vos mots doux...